logo egalexique

L’écriture inclusive est considérée comme un moyen idéal pour atténuer les inégalités entre les hommes et les femmes. Elle est actuellement de plus en plus utilisée dans la formulation des phrases. Cet outil est également essentiel pour lutter contre les différents stéréotypes sexistes. Mais c’est quoi exactement cette écriture et quelles sont les raisons qui poussent les gens à l’utiliser dans leur communication écrite ?

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive ou également appelée écriture égalitaire est une forme d’écriture plus respectueuse des femmes. Ce système est nécessaire pour rendre ces dernières plus visibles et éviter les discriminations dans la langue française. Elle constitue l’ensemble des attentions syntaxiques et graphiques qui ont pour objectif d’assurer une égalité ou une parité des représentations entre les femmes et les hommes.

L’usage de cet outil repose sur trois grands principes, le premier c’est la féminisation des noms comme les titres, les métiers ainsi que les fonctions. Tu peux écrire, par exemple, une actrice, une maîtresse, etc. Le second consiste à ne plus utiliser les différentes antonomases, ce qui signifie lorsqu’un nom devient un nom commun. Quant au dernier principe, au pluriel, les deux sexes sont tous inclus à l’aide des points qui se situent au milieu. Ce principe est appelé le point médian. Par exemple, il est mieux d’écrire instituteur.rice.s, agriculteur.rice.s, etc.

À quoi sert exactement une écriture inclusive ?

Dans la langue française, la règle grammaticale est que lorsqu’il y a un nom masculin et un nom féminin dans un groupe, c’est le masculin qui va l’emporter. Toutefois, l’écriture inclusive est née pour revisiter ce point dans le but de changer les mentalités sur l’égalité entre la femme et l’homme.

Quand et pourquoi utiliser une écriture inclusive ?

Opter pour l’écriture inclusive n’est pas facile à cause de nombreuses polémiques. Ce changement n’est pas encore totalement accueilli et suscite encore un débat passionné. Le ministre de l’Éducation estime également qu’il est important de revenir aux bases sur la grammaire et le vocabulaire. Toutefois, de nombreuses personnes ont approuvé son utilisation à cause d’innombrables raisons. Elles sont conscientes qu’il faut changer la façon d’écrire pour éviter toutes sortes de discriminations dans les articles, dans les journaux, dans les mails, etc. Tu peux utiliser une écriture inclusive dans un article qui s’adresse à tous les genres, c’est-à-dire, neutre.

Avec cette écriture égalitaire, l’auteur s’adresse aux femmes et aux hommes. Les femmes vont se sentir toujours incluses dans tous les domaines. L’utilisation de cet outil est un facteur important contribuant à l’amélioration de la prise de position d’une entreprise. De plus, cela peut être encore plus pertinent en fonction de l’offre que propose cette société. Tu peux tout à fait l’utiliser dans tes communications afin de t’exprimer de façon plus égalitaire. Il s’agit donc d’une bonne initiative d’encourager les écrivain.e.s, les rédacteur.rice.s, les journalistes, etc. à opter pour cette forme d’écriture et à favoriser la féminisation des mots.

Comment utiliser l’écriture inclusive ?

Il est important d’écrire correctement l’écriture inclusive. Tu peux mentionner par ordre alphabétique, par exemple, elle et il sont furieux. Lorsqu’il s’agit d’une personne ou d’un groupe dont tu ne connais pas le genre, il est conseillé d’utiliser le féminin et le masculin. Par exemple, tu peux écrire Mesdames et Messieurs. Ensuite, il faut mettre tous les noms de professions au féminin : artisane, commerçante, doctoresse, etc.

Tu peux également utiliser trois options pour écrire le nom féminin et masculin en un seul mot. D’abord, il y a le point médian, par exemple, correcteur.rice.s, directeur.rice.s, traducteur.rice.s. Ensuite, tu peux utiliser une barre oblique, correcteur/rices, directeur/rices, traducteur/rices. Enfin, tu as la possibilité de te servir des parenthèses, correcteur (rice) s, directeur (rice) s, traducteur (rice) s, etc.

Pour utiliser correctement cette forme d’écriture, tu dois imaginer de manière neutre les façons d’évoquer les personnes, ce qui signifie que tu ne peux pas préciser le genre. Voici un exemple, si tu souhaites parler des auditeurs et auditrices dans une présentation, il est conseillé de dire l’audience, c’est bref et tout le monde vont se sentir concerné. Pour dire des employés et employées d’une entreprise, choisi plutôt le groupe de nom  »le personnel d’une entreprise ». Il y en a de même pour le mot homme, il n’est pas bon de mettre le H en majuscule pour écrire Homme si tu souhaites parler au neutre. Il est judicieux d’utiliser le mot simple  »humain ». Il est aussi possible d’utiliser des néologismes basés sur le son du produit par la lecture des mots, mais certains choisissent les pronoms neutres comme  »iel », qui est la contraction de il et elle. De la même façon le celleux, une contraction de celles et ceux.

En ce qui concerne l’accord, qui est aussi important, tu peux utiliser l’accord selon le sens général et l’accord de proximité. Ce dernier consiste à accorder les participes passés et les adjectifs avec le nom plus proche, par exemple, les hommes et les femmes sont intelligentes, les filles et les garçons sont heureux, il et elle sont gourmandes, le père et la mère sont strictes et sévères.

Pour l’accord en fonction du sens, il faut employer le masculin si le groupe est composé en majorité des hommes. Pour un groupe de neuf hommes et une seule femme, tu peux dire ils sont heureux. À l’inverse, si la majorité sont des femmes, il convient de dire elles sont heureuses. Pour l’accord selon le sens, il est judicieux de prendre la logique.

Il est à préciser que l’application d’une écriture d’égalité s’avère plus difficile et assez compliquée. C’est la raison pour laquelle il faut apprendre petit à petit à la pratiquer. Avec le temps, tu vas maîtriser cette forme d’écriture innovante et respectueuse. De plus, les gens qui vont lire ton article ou écouter tes discours vont sans doute être captivés. Peut-être que le logiciel Word va inclure aussi une écriture inclusive ? Mais, cela reste une affaire à suivre.